Copyright © 2010 Site officiel de Jacques Cassabois. Tous droits réservés

Site créé par Judith DELVINCOURT et administré par Martine POGNANT

 Contact  - Plan du site

Maj le 30/04/2017

Ecoutez un extrait du livre, lu par l'auteur :

La chrétienté est en danger.


En Orient, Jérusalem subit toujours l’occupation des Sarrasins. Les armées des 3è et 4è croisades se sont révélées impuissantes à la reconquérir et la blessure reste cuisante.

En Espagne, les Maures se regroupent pour lancer une grande offensive contre la coalition d’Alphonse VIII, roi de Castille. Celui-ci, aux abois, sollicite le pape Innocent III pour obtenir l’aide de la France et du Saint Empire. Il en va de la survie du christianisme. Une fois l’Espagne envahie, les musulmans déferleront sur l’Occident.

La chrétienté est aussi ébranlée de l’intérieur par les « hérétiques de Provence » et la croisade contre les Albigeois, levée contre eux en 1208, fait rage.

Depuis des années, les prédicateurs se relaient, inlassables, à travers le royaume de France, cherchant à provoquer un sursaut de la foi. Mais pendant l’hiver 1211-1212, l’urgence monte d’un cran. Des cohortes de prêcheurs, ermites et moines errants, sillonnent les campagnes, nu-pieds, véhéments, agitent villages et cités, dénonçant crûment la corruption des puissants, les prélats avides de luxe et les prêtres débauchés. Tous, implacables maîtres d’une morale qu’ils sont les premiers à ne pas respecter.  Le péril sarrasin, soutiennent ces exaltés, est le châtiment du Très Haut excédé par les manquements aux principes de la foi. Pour être en état de vaincre l’ennemi, il faut d’abord regagner la faveur de Dieu.

C’est pourquoi Innocent III décrète pour l’ensemble des chrétiens, une manifestation massive d’humilité, pendant l’octave de la Pentecôte, époque supposée de l’attaque almohade en Espagne.

C’est dans ce contexte d’alarme et de ferveur que le mouvement des pueri va prendre forme et se développer.  Moralisation des mœurs, aspiration au changement, les petits, en effet, cadets par l’âge ou inférieurs par le rang social, percevront le mieux cette nécessité d’agir, et, par un élan inouï, vont la diffuser à travers Île-de-France, Normandie, Picardie, Boulonnais, puis la Bourgogne, jusqu’au pays de Cologne, en Allemagne. Mépriser les richesses, partager ses biens, rechercher l’amour en chaque être, tout quitter et se mettre en chemin sur la voie ouverte par Jésus…

Bientôt, une surgie irrépressible s’organise. Des processions de pèlerins arpentent les provinces, convergent les unes vers les autres et se rassemblent.

Ces mouvements qui ont agité la France et l’Allemagne seront répertoriés dans l’Histoire sous l’expression : Croisades des enfants.

D’après les chroniques monastiques qui évoquent la croisade française, un des participants se détache de l’ensemble et cristallise l’enthousiasme, agissant avec une force proprement magique. Qui est-t-il ? Un nouveau joueur de flûte ? Certains enfants sont enfermés par leurs parents, mais d’autres déjouent toute surveillance et parviennent à s’enfuir pour rejoindre sa troupe.

Ce meneur n’a rien d’un sorcier. Il a 14 ans, il est berger et demeure dans la cité de Cloyes, en Vendômois. Étienne est son nom.

La lumière du Très-Haut, dit-on, l’a éclairé.

Un matin qu’il menait ses moutons au pacage, Jésus, déguisé en pèlerin, s’est posté sur sa route. Il s’est fait reconnaître par ses stigmates, a rompu le pain avec lui, puis l’a investi d’une mission : porter des lettres au roi Philippe de France, à Saint-Denis.

Depuis ce jour, Étienne, de pâtre qu’il était, s’est métamorphosé en conducteur d’âmes.

Eglise Notre-Dame d’Yron – XIIè siècle, Cloyes-sur-le-Loir C’est de là qu’Étienne et ses compagnons sont censés avoir quitté leur cité.En dépit de l’hostilité du clergé, échappant à toute tutelle, ils sont des milliers à l’accompagner, espérant réussir où les grands ont failli, libérer Jérusalem, inspirés par le rêve d’une société de justice et de partage. Le véritable Sarrasin est dans les cœurs. Il a nom orgueil, égoïsme, vanité, cupidité. C’est lui qui doit être combattu. Le long chemin jusqu’en Palestine finira-t-il par le terrasser ? Qui sait ce qu’il adviendra alors ?...

Malgré la fatigue et la faim, les maladies, les soudards qui écument les contrées, cottereaux et brabançons, c’est à eux, croient-ils, les nouveaux Innocents, payant de leur personne, de provoquer la descente sur terre de la Jérusalem céleste.

Et l’obstacle de la mer à franchir ?

Dieu a tranché ses flots devant les Hébreux. Il renouvellera son miracle pour les pueri.

« Ces enfants nous condamnent, dira d’eux, le pape Innocent III.

Tandis qu’ils courent pour recouvrer la Terre sainte, nous, nous dormons. »

Huit siècles après, hors toute référence religieuse, les pueri reviennent et sonnent le tocsin de la mauvaise conscience. Les mêmes aspirations, une nouvelle fois portées par la jeunesse, se répandent, essaiment à travers l’Europe et l’Amérique du nord, avec une ampleur imprévisible. Organisés spontanément, hors des structures de contestation traditionnelles, affranchis des clivages idéologiques et des jeux truqués des organisations politiques et syndicales, les manifestants stigmatisent la puissance arrogante des grands, leurs complicités internationales, les systèmes pollués par la corruption et le mensonge, le pouvoir de l’argent…

Qu’ils s’appellent Indignés, Occupy Wall street, Parti pirate, ils dénoncent tous le fossé qui se creuse entre les peuples et leurs « élites » dirigeantes. Comme leurs prédécesseurs de 1212, ils lancent le même appel à une métamorphose impérative de nos sociétés.

Jusqu’où ces nouveaux pueri conduiront-ils leur mouvement ?


Jacques Cassabois


Editions Livre de Poche Jeunesse

Couverture de Nancy Peňa

Acheter le livre

croisade-des-indignes-cassabois-g.jpg

Questions d'une lectrice

1212, la Croisade des Indignés L'histoire de la croisade 2012 1212 1212.mp3